Loretta Rossi, « Illusoire-transitoire » (2009)

« Les personnages de cette série, dit Loretta Rossi, sont des êtres aux réminiscences dionysiaques. Etonnés, interdits, effrayés, ils se voient impliqués dans une tragi-comédie qui les dépasse. »

Des hommes ? Des femmes ? Des hommes-femmes ? Venus d’un univers dont ils portent encore des traces d’effervescence, ils sont de passage dans une apesanteur transitoire, avant d’être entraînés dans un mouvement d’éternel retour.

Cette tragi-comédie se joue et se danse dans un cosmos de points, taches, traces, empreintes, qui accompagne (ou entrave) les personnages dans leurs évolutions illusoires.

> Voir l’ensemble de la serie